Journée d’études Enquêtes sur l’argent et la consommation au XXe siècle

La journée d’études Enquêtes sur l’argent et la consommation au XXe siècle s’est tenue le 28 mars 2017 au Centre de sociologie des organisations (CSO, Sciences Po CNRS). Elle était passionnante. Bien sûr, j’aurais pu vous le dire avant qu’elle ait lieu… Bref. Qu’avez-vous manqué? Voici un résumé rapide.

CSO (Centre de sociologie des organisations, Sciences Po CNRS) hosted a workshop on “Surveys on money and consumption in the 20th century”, on March 28. It pointed to similarities in survey designs accross different investigators, purposes and outcomes.

Le programme faisait une large place à des travaux historiques sur des enquêtes qui ont été menées sur la consommation et les dépenses par différentes instances, comme le Mass Observation britannique (Ariane MAk), les assistantes sociales chargées d’enquêtes sociales par les tribunaux pour mineurs (Lola Zappi) ou Maurice Halbwachs pour le compte du chocolatier et philanthrope Rowntree (Anne Lhuissier).

Ces approches historiques, recontextualisant des enquêtes et leur dispositif en examinant par qui, pour qui et dans quel but elles étaient menées, contrastaient avec l’absence des questions de consommation dans la sociologie rurale jusque dans les années 1970 et la rareté des questions d’argent encore aujourd’hui (Gilles Laferté). Elles jetaient, enfin, un éclairage nouveau sur la présentation d’enquêtes récentes, sur l’endettement populaire (Ana Perrin Heredia), ou explorant la consommation sous un angle biographique, par entretiens auprès  d’une ouvrière textile aujourd’hui âgée de 80 ans (Odile Macchi) ou en articulant enquête qualitative et analyse statistique (Sophie Dubuisson-Quellier, Séverine Gojard, Marie Plessz).

Les discussions, animées par Gwénaële Rot, Marie-Emmanuelle Chessel et Jeanne Lazarus, nous ont amenés à réfléchir collectivement, à la carrière des enquêtes, c’est-à-dire à la succession des personnes qui les conçoivent, les réalisent, les exploitent et les revisitent. Gwénaële Rot a posé la question de la division du travail dans les enquêtes: qui les commande, qui les finance, qui les mène et quelles relations de collaboration ou de subordination lient tous ces acteurs.

Enfin, le constat que presque tous les dispositifs évoqués avaient mobilisé des budgets quoique sous des formes et à des fins variées, nous a amenés à réfléchir à la circulation des techniques d’enquêtes, y compris au niveau international et interdisciplinaire.

Lien vers le programme de la journée d’études


Marie Plessz

Sociologue, j'étudie les pratiques alimentaires, les parcours de vie et les inégalités sociales. Sociologist, I study food practices, the lifecourse and social inequalities.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search