Le saviez-vous? Boisson énergisante latino, le maté est aussi un réseau CNRS énergique en méthodo!

https://bebrainfit.com/wp-content/uploads/2016/05/yerba-mate-gourd-320x209.jpgRéseau Méthodes Analyses Terrains Enquêtes en SHS

 

Le réseau Maté-shs de l’Institut National des Sciences Humaines et Sociales du CNRS, est un réseau métier initié et porté par des ingénieur.e.s qui travaillent à la production, au traitement, à l’analyse et à la représentation des données dans la recherche en Sciences Humaines et Sociales (SHS). Depuis sa création en 2014, le réseau organise des rencontres annuelles, des séminaires méthodologiques réguliers et rediffusés en ligne, met en place des Actions Nationales de Formation (ANF). Pour en savoir plus ou participer…

Solal participe à la prochaine Formation nationale du réseau Maté-shs, ANF-Questio, à Roscoff du 27 au 30 novembre 2017, qui traitera de l’enquête par questionnaires… Christine Tichit y présentera son dispositif d’enquête multiple sur les représentations alimentaires et corporelles des enfants.

 


Christine Tichit

Sociologue et démographe, chercheure de l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) au Centre Maurice Halbwachs (CMH-ENS Paris Jourdan). Après des recherches sur la famille et les rapports de genre en Afrique à l’Institut de Formation et Recherches Démographique (IFORD, Cameroun) et au Centre Population et Développement (CEPED), elle a travaillé sur les représentations de la parentalité en France à l’Institut National des Etudes Démographiques (INED). Depuis une dizaine d’années elle poursuit ses recherches à l’INRA en sociologie de l’alimentation et coordonne le groupe « Alimentation-Nutrition» de l’Étude Longitudinale Française depuis l’Enfance (ELFE). Dans le cadre de la cohorte Elfe, elle étudie l’allaitement, l’alimentation périnatale et infantile, dans une perspective comparative internationale. Ses recherches actuelles en sociologie de l’alimentation, portent aussi sur le rapport aux normes et la construction des habitudes alimentaires, la différenciation sociale et genrée des pratiques, ainsi que les inégalités alimentaires, en particulier dans l’enfance et en situation de migration. Elle conjugue des approches méthodologiques qualitatives (terrains en milieux scolaires notamment) et quantitatives (cohorte ELFE, SIRS, NUTRINET, US-IFPS2) et participe à plusieurs réseaux de recherche sur les méthodologies biographiques et longitudinales.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.