Publication du projet CAHTCONSO : « La “matrice catholique” des enquêtes de consommation à l’Institut national d’hygiène (1945-1964) »

Un article issu du projet “Cathconso” vient de paraître dans le n° 195 des Archives de sciences sociales des religions, pour un dossier sur les usages religieux de la quantification ! Il est disponible sur Cairn.info

C’est le fruit d’un vrai travail d’écriture collective, car il a mobilisé des compétences très variées sur l’histoire religieuse, des sciences sociales, des enquêtes, et de la consommation.

En voici le résumé :

Continuer la lecture de « Publication du projet CAHTCONSO : « La “matrice catholique” des enquêtes de consommation à l’Institut national d’hygiène (1945-1964) » »

Comptes rendus du séminaire Alimentation – séance du vendredi 10 décembre 2021

Deux comptes rendus de la séance du 10 décembre 2021 du séminaire Sciences sociales et alimentation  sont disponibles !

Celui de Mariette Moulin est disponible sur ce lien

Celui d’Alexis Markovitch est disponible sur ce lien

Il s’agissait d’une séance croisée sur les politiques publiques de l’alimentation, avec les interventions de :

  • Flore Guiot : Définir la qualité attendue. Analyse des processus de réglementation des produits alimentaires en Belgique entre 1890 et 1900 à travers deux cas : le beurre et la bière »
  • Maxime Guesnon : « Histoire des traitements chimiques du pain et de ses régulations en France. Le cas du “pain chimique” : entre usage, controverse et interdiction (1900-1931) »

Comptes rendus du séminaire Alimentation – séance du vendredi 19 novembre 2021

Deux comptes rendus de la séance du 19 novembre 2021 du séminaire Sciences sociales et alimentation  sont disponibles !

Celui de Théo Rougnant est disponible sur ce lien

Celui de Lucie Liu est disponible sur ce lien

Cette séance fut organisée autour de l’ouvrage collectif Cantine et friandises. L’école et l’alimentation des enfants (dir. Philippe Cardon et Simona de Iulio), Tours, Presses universitaires Francois Rabelais, coll. Tables des hommes, 2021. Avec les interventions de :

  • Philippe Cardon et Simona De Iulio : « L’éducation alimentaire à l’école comme “entreprise incertaine” » 

  • Louis Mathiot : « Collation matinale et différenciation sociale. Regards adultes et pratiques enfantines à l’école primaire » 

  • Susan Kovacs et Denise Orange-Ravachol : « L’utilisation des documents sur l’alimentation dans la pratique ordinaire d’enseignants de l’école primaire » 

L’aliment sémiotique

Compte rendu par Martin Bruegel de l’ouvrage Shana Klein, The Fruits of Empire. Art, Food, and the Politics of Race in the Age of American Expansion (Berkeley, University of California Press, 2020), 241 p.

Une image, dit l’aphorisme, vaut mille mots. Selon Bourdieu (Les règles de l’art. Genèse et structure du champ littéraire, Paris, 1998.1998, p. 547), une telle valeur ajoutée doit beaucoup à l’amnésie qui obscurcit la genèse des œuvres d’art graphique. Dans The Fruits of Empire, Klein vise à récupérer les dimensions refoulées ou cachées contenues dans les représentations esthétiques et commerciales des fruits exotiques dont la consommation augmente considérablement après la Continuer la lecture de « L’aliment sémiotique »

Paru !

“Garder ou jeter ? le tri des restes alimentaires dans un réfrigérateur”. Un article paru dans la revue Appetite (n°165, 2021)

Un article présentant les résultats de l’enquête sur le tri des restes dans les réfrigérateurs est paru dans la revue Appetite, dans un numéro spécial consacré au gaspillage alimentaire.

Gojard, S., Masson, M., Blumenthal, D., & Véron, B. (2021). To keep or not to keep? Sorting out leftovers from a refrigerator. Appetite, 165, 105312. https://doi.org/10.1016/j.appet.2021.105312

 

Une enquêtée examinant un pot de crème entamé.

Continuer la lecture de « Paru ! »

Le tri des restes dans les réfrigérateurs

En collaboration avec des collègues d’AgroParisTech, nous avons conduit en 2016 une enquête sur la façon dont se fait le tri des restes dans les réfrigérateurs. Afin d’homogénéiser les situations, nous avons invité nos enquêtés dans la cuisine expérimentale d’AgroParistech à Massy, en leur proposant un scénario : “Vous arrivez en vacances en famille, avec votre conjoint(e) et vos deux enfants. Des amis très proches, ou votre famille, vous ont prêté leur appartement pour une semaine, et ont laissés des aliments dans le réfrigérateur. Tout a été acheté ou préparé dans les 3 derniers jours. Vous devez faire le tri dans les aliments déjà présents, entre ce que vous allez manger et ce que vous allez jeter.”

Le réfrigérateur utilisé pour l’expérience

50 enquêtés se sont ainsi livré au tri des restes; ils vivaient tous en région parisienne, en couple avec au moins deux enfants. La moitié d’entre eux ont été recontactés deux semaines plus tard pour  un entretien approfondi, les invitant à comparer la situation expérimentale avec leurs pratiques domestiques. Des descriptions précises de leurs façon de faire le tri dans leurs restes alimentaires ont ainsi été collectées et analysées au regard de leurs conditions de vie.

Cette enquête a bénéficié d’un financement du Lidex-Alias, IDEX Paris-Saclay (ANR-11-IDEX-0003-02).

Ont participé : David Blumenthal, Julien Delarue, Séverine Gojard, Marine Masson, Leslie Richard, Bérangère Véron.

Quelques mots sur la thèse de… Flore GUIOT

Flore Guiot a mené une thèse intitulée “Action publique et sécurité alimentaire en Belgique (1830-1900)”, soutenue en décembre 2020 à l’Université catholique de Louvain afin d’obtenir son titre de docteure en histoire. Elle répond à nos questions sur son travail de thèse.

 

Pouvez-vous présenter le cadre dans lequel vous avez effectué votre thèse ? (Dans quelle université, quel laboratoire, par qui étiez-vous encadré, avez-vous été financé, …)

J’ai entamé mes recherches doctorales, supervisées par la Professeure Aurore Françoise, avec un mandat d’assistante à l’UCLouvain (Louvain-la-Neuve, Belgique). Ensuite, j’ai poursuivi comme aspirante du FRS-FNRS, toujours à l’UCLouvain, en tant que membre du LaRHis (Laboratoire de recherches historiques) et de l’Institut IACCHOS (Institut d’analyse du changement dans l’histoire et les sociétés contemporaines). J’ai donc eu la chance de disposer d’un financement tout au long de mon parcours et d’inscrire mes recherches dans un environnement pluridisciplinaire. Continuer la lecture de « Quelques mots sur la thèse de… Flore GUIOT »

Restaurants solidaires et soup kitchens : une place à part dans l’aide alimentaire contemporaine ?

Compte rendu par Anne Lhuissier de l’ouvrage de Irene Glasser, More Than Bread: Ethnography of a Soup Kitchen, Tuscaloosa, Alabama, University of Alabama Press, 1988.

La crise sanitaire liée au covid-19 a provoqué au printemps 2020 l’allongement des queues dans les distributions alimentaires. Les principales associations caritatives ont documenté cet afflux de demandes, autant pour le comprendre que pour partager leur inquiétude face à la plus grande visibilité de la précarité alimentaire (voir par exemple le rapport des Restaurants du Cœur, celui du Conseil national de lutte contre la pauvreté et l’exclusion , ou encore de l’Observatoire du Samusocial).

Dans ce contexte, relire l’ouvrage d’Irene Glasser publié en 1988 revêt d’autant plus d’intérêt qu’il porte sur un dispositif original dans le paysage de l’aide alimentaire contemporain : une soup kitchen, soit un service de repas chauds relevant d’une aide inconditionnelle. Ce type d’offre alimentaire se distingue ainsi des distributions de colis et autres repas à emporter qui forment le lot commun de l’aide alimentaire telle qu’elle s’est institutionnalisée en France à la même période, avec la création de la Banque alimentaire et l’utilisation des surplus européens (Retière et Le Crom, 2018, p.52-83). C’est précisément la spécificité des soup kitchen étatsuniennes de l’époque que l’auteur cherche à interroger à partir de l’étude approfondie de l’une d’entre elles, avec pour principal argument que ce type de structure se situe « à l’avant-garde de l’offre de services » parce qu’elle se présente « sous une forme non bureaucratique, « sans papier », sans tracas. En éliminant la paperasse, les graphiques, les dossiers, etc., il existe un lien direct entre les employés de la soupe populaire et les invités, et l’opération est rendue plus humaine » (Glasser, 1988, p.22).

Continuer la lecture de « Restaurants solidaires et soup kitchens : une place à part dans l’aide alimentaire contemporaine ? »

La doctorante Carmen DREYSSE (CMH/CERIES) rejoint le groupe SOLAL

Carmen Dreysse rejoint le groupe de recherche Solal. Elle démarre une thèse en octobre 2021, sous la co-direction de Philippe Cardon (Ceries – Université de Lille) et de Anne Lhuissier (CMH – INRAE), sur le thème des « cuisines citoyennes ».

 

À quel type de structures et de projets renvoie cette expression ?

 L’expression de « cuisines citoyennes », volontairement large, permet d’englober un grand nombre de structures qui diffèrent de par les publics qu’elles ciblent et de par leurs modes de fonctionnement mais qui ont en commun de centrer leur activité autour d’un moment de cuisine participative suivi d’un repas partagé. La commensalité est, aux dires des personnes qui promeuvent ces cuisines, au service de la création de lien social, du partage de savoirs et de mixité sociale. Continuer la lecture de « La doctorante Carmen DREYSSE (CMH/CERIES) rejoint le groupe SOLAL »