Soutenance de thèse samedi 12 octobre : Faire bon poids, bonne figure. Sociologie des suivis diététiques en libéral

Je suis très heureux de vous annoncer la soutenance de ma thèse intitulée :

Faire bon poids, bonne figure.
Sociologie des suivis diététiques en libéral

préparée sous la direction de Marie Jaisson et Anne Lhuissier

Samedi 12 octobre 2019 à 14h00
ENS campus Jourdan, 48 bd Jourdan 75014 Paris, salle R2-02


 Ce travail de thèse est consacré aux suivis diététiques en libéral. Il repose sur une enquête qualitative qui associe entretiens, avec des praticiens et des patients, et observations de consultations diététiques. Nous nous attachons dans un premier temps à caractériser les trajectoires, positions sociales et conditions de travail des enquêtés diététiciennes et diététiciens. Dans un second temps, la thèse analyse le déroulement des consultations et des suivis, du point de vue des praticiens et de leurs patients. Alors qu’ils sont principalement formés à l’administration de régimes thérapeutiques ou de rations équilibrées, les praticiens libéraux, confrontés à des patients sains désirant maigrir, doivent adapter leurs recommandations aux attentes de leurs patients.

Dans le cadre d’un marché diététique sur lequel les prix mais également les normes et les représentations, notamment, régulent la rencontre entre les offreurs et les demandeurs de services d’accompagnement à l’amaigrissement, nous observons comment les diététiciennes et diététiciens font valoir leurs différences pour accroître ou préserver la taille de leur patientèle. Ces derniers sont cependant confrontés à un impératif de résultats. La perte de poids effective, mesurée lors de chaque consultation à l’occasion de « la pesée », apparaît comme le principal critère d’évaluation auquel recourent les patients. Or, le recours aux régimes amaigrissants est stigmatisé et pensé comme inefficace. Les praticiens libéraux mettent donc en ouvre des méthodes alternatives. Ces dernières, sous couvert d’une efficacité naturelle et universelle, s’avèrent cependant situées socialement et potentiellement inefficaces pour les patients appartenant aux classes populaires. Les diététiciennes et diététiciens rencontrés doivent alors composer avec les propriétés sociales, parfois hétérogènes, de leurs patientes et patients.

Le jury est composé de :

  • Hélène Bretin, maîtresse de conférences, Université Paris 13
  • Muriel Darmon, directrice de recherches, CNRS, Présidente du jury
  • Christine Detrez, professeur, ENS Lyon, Rapporteure
  • Sylvie Fainzang, directrice de recherches, Inserm, Rapporteure
  • Marie Jaisson, professeur, Université Paris 13
  • Nicolas Larchet, maître de conférences, Université Le Havre Normandie
  • Anne Lhuissier, chargée de recherches, INRA

La soutenance sera suivie d’un pot en salle R5-35 (campus Jourdan) auquel vous êtes chaleureusement convié-e-s.  


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.