Publication du projet CAHTCONSO : « La “matrice catholique” des enquêtes de consommation à l’Institut national d’hygiène (1945-1964) »

Un article issu du projet “Cathconso” vient de paraître dans le n° 195 des Archives de sciences sociales des religions, pour un dossier sur les usages religieux de la quantification ! Il est disponible sur Cairn.info

C’est le fruit d’un vrai travail d’écriture collective, car il a mobilisé des compétences très variées sur l’histoire religieuse, des sciences sociales, des enquêtes, et de la consommation.

En voici le résumé :

Les enquêtes de consommation initiées par l’Institut national d’hygiène (INH) sont adossées dès l’après-guerre à des positions critiques concernant les normes et les usages politiques des enquêtes précédemment réalisées. Ces critiques sont en particulier portées par Jean Trémolières, le directeur de la section nutrition de l’Institut, qui va s’inscrire tant à rebours du mouvement de quantification de l’alimentation tel qu’il s’élabore dans l’appareil statistique national d’après-guerre, que de celui de diffusion de normes de conduites quantifiées au sein de la population. Il développe dans ce cadre un dispositif de collecte à la croisée de préoccupations nutritionnelles et de savoir-faire sociologiques et catholiques en matière d’enquête et de connaissance des milieux ouvriers. Comprendre ces transformations conduit à s’intéresser au parcours de ce jeune médecin, et plus particulièrement à sa rencontre avec Henri Godin pendant la guerre, qui se révèle déterminante et se répercute sur le contenu même des enquêtes conduites au sein de la section nutrition de son Institut. En particulier, la fréquentation des « chrétiens du xiiie arrondissement de Paris » l’acculture à la pratique de l’enquête qui se construit alors à la JOC et circule via Albert Bouche et Henri Desroche, qui deviennent des collaborateurs de la section nutrition au début des années 1950. Nourrie des expérimentations d’enquête au sein de la JOC mais aussi de celles menées au sein du Centre d’études sociologiques (CES) auquel les deux hommes sont associés, la section nutrition de l’INH propose des manières d’enquêter sur l’alimentation qui tranchent avec les enquêtes préalablement développées dans le champ de la nutrition. Elle introduit la notion de milieu social là où elle avait disparu, s’inspirant à la fois des méthodes prônées par les sociologues du CES et de l’approche par « milieu » proposée par l’Action catholique spécialisée. C’est en ce sens que nous proposons d’aborder la rupture introduite dans les pratiques d’enquête de l’INH en faisant l’hypothèse d’une « matrice catholique ». En utilisant ce terme, nous nous intéressons moins à une croyance religieuse qu’à un espace social, où des catholiques se confrontent à la question ouvrière et plus généralement celle des milieux sociaux.

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search