Le projet CALICO (Chômage alimentation et habitudes de vie dans la cohorte Constances) financé par l’IRESP

En France, 10 000 à 14 000 décès par an seraient imputables au chômage. Le Conseil d’analyse économique, social et environnemental à récemment qualifié le chômage de « problème de santé publique majeur ».

Le projet CALICO a reçu en 2018 un financement de l’IReSP pour une durée de 3 ans.

Étudier le lien entre perte d’emploi et changements d’habitudes de vie

Le projet CALICO (Chômage, alimentation et habitudes de vie dans la cohorte Constances) vise à cerner si la perte d’emploi s’accompagne d’une dégradation des habitudes de vie, en particulier des habitudes alimentaires.

La cohorte Constances, qui recueille chaque année des informations sur la santé et la situation personnelle, sociale et économique de 160 000 Français et Françaises (18-69 ans, indépendants et agriculteurs exclus), permet d’étudier cette question de façon prospective. Les habitudes de vie des participants de la cohorte qui deviennent chômeurs au cours du suivi, peuvent être comparées aux habitudes de ceux qui conservent leur emploi.

L’alimentation est au coeur du projet CALICO, mais c’est un sujet peu étudié dans la littérature sur les effets du chômage sur la santé. Le projet compare donc les habitudes alimentaires à d’autres habitudes de vie considérées comme des « facteurs de risques » pour la santé et dont l’association avec le chômage est mieux connue: fumer, boire de l’alcool, avoir un faible niveau d’activité physique.

Un projet qui allie sociologie des inégalités et épidémiologie sociale

Ce projet a été conçu, à partir de 2016, par Marie Plessz en lien avec Marie Zins et Marcel Goldberg (principaux investigateurs de la cohorte Constances), Isabelle Parizot (sociologue des inégalités de santé) et Manuella Roupnel-Fuentes (sociologue du chômage). Pierre Méneton, épidémiologiste spécialiste des pathologies cardiovasculaires qui a déjà travaillé sur la santé des chômeurs, collabore activement au projet.

Ce projet s’inscrit à la fois dans les thématiques de l’INRA et du département SAE2 (alimentation, inégalités sociales), et dans celles du Centre Maurice Halbwachs (dans ses axes Inégalités/solidarités et Le travail depuis ses frontières).

L’IRESP lance chaque année un appel à projets de recherche en santé publique. La thématique de l’année 2017, lancée avec la DREES, était les inégalités sociales de santé. Le projet Calico a été retenu. Ce financement permet d’embaucher une chercheure contractuelle pour mener à bien l’analyse des données longitudinales/prospectives/de cohorte/de panel (selon les disciplines).

En 2019 débute l’analyse des transitions de l’emploi au chômage

En 2018, Marie Plessz, Pierre Meneton et leurs co-auteurs ont étudié le cumul des risques (tabac, alcool, inactivité physique et bien sûr, faible consommation de fruits et légumes) selon le statut d’emploi dans les données d’inclusion – article soumis aujourd’hui à Social science and medicine !

En Mai 2019, Sehar Ezdi commencera un contrat de chercheure contractuelle pour étudier les changements d’habitudes de vie des participants à constances qui ont perdu leur emploi au cours du suivi. Sehar a travaillé sur la surmortalité féminine dans les pays du Sud ainsi que l’effet des allocations familiales sur la natalité en Grande-Bretagne.


Auteur : Marie Plessz

Sociologue, j'étudie les pratiques alimentaires, les parcours de vie et les inégalités sociales. Sociologist, I study food practices, the lifecourse and social inequalities.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.