Vient de paraître : Parentalité en Migration

De l’économie domestique aux modèles parentaux face aux institutions, en passant par l’alimentation en migration, le contenu de ce numéro sera présenté au CMH le 5 février prochain. Save the date !

Le dernier numéro de la Revue des politiques sociales et familiales (RPSF, n°134) confronte avec beaucoup d’intérêt plusieurs regards sur la « Parentalité en migration », y compris du point de vue de l’alimentation familiale. Continuer la lecture de « Vient de paraître : Parentalité en Migration »

Enquête Coralim

CORALIM Enquête participative sur la socialisation alimentaire et corporelle

Pilotée par l’Institut national de la recherche agronomique et environnementale (INRAE) en partenariat avec le CNRS et des établissements scolaires  d’éducation prioritaire, l’étude CORALIM est soutenue par un ensemble d’institutions publiques et éducatives (Ville de Paris, Établissements scolaires, Maison du Geste et de l’Image (MGI), Institut National pour la Jeunesse et l’Education Populaire (INJEP)).

Continuer la lecture de « Enquête Coralim »

L’allaitement comme enjeu féministe. Appel à contributions pour la revue Nouvelles Questions Féministes.

Ce dossier thématique vise à faire dialoguer de manière diachronique et transdisciplinaire les travaux de chercheur·e·s qui ont investigué les pratiques d’allaitement dans leurs différentes facettes historique, sociologique, anthropologique, juridique, médicale, mais aussi, dans leur rapport aux institutions sociales et médicales.

Les articles de ce dossier viseront à explorer sous de nouveaux angles les modalités concrètes de l’allaitement et de ses usages avec un intérêt particulier pour les pratiques qui l’entourent : l’acte d’allaiter, bien sûr, et aussi les justifications de l’allaitement ou de son interruption négociées autant dans le couple qu’avec l’environnement familial et social ; les formes de la division sexuée du travail induites par l’allaitement ; ou encore les pratiques de sociabilité (internet, militantisme, amies, mères, soeurs et membres de la famille élargie) visant à soutenir ou non l’allaitement. Des contributions sur les aspects socio-économiques et législatifs de l’allaitement ainsi que les politiques en matière de santé publique sont aussi vivement souhaitées. Dans une perspective féministe, il s’agira d’examiner le rapport – d’adhésion comme de refus – des femmes à l’allaitement, non seulement le rapport direct, corporel, émotionnel, mais aussi en lien avec l’environnement dans lequel celui-ci se pose : entourages, corps médical, groupes de pression. Les contributions pourraient s’inscrire dans un des quatre axes suivants :

– Normativité de l’allaitement : normes médicales et injonctions bio-psycho-sociales
– Allaitement et emploi : cadre légal ; usages des dispositifs et des techniques
– L’allaitement, une composante de la bonne parentalité
– Professionnel·le·s de l’allaitement, groupes de pression et sociabilités autour de l’allaitement

Les propositions d’articles de deux pages sont attendues pour le 15 septembre 2019. La 1ère version des articles retenus devra être soumise à la rédaction de NQF d’ici le 1er avril 2020. Le dossier paraîtra dans le numéro 40/1 de la revue Nouvelles Questions Féministes à paraître en 2021 .

Continuer la lecture de « L’allaitement comme enjeu féministe. Appel à contributions pour la revue Nouvelles Questions Féministes. »

Workshop “Systèmes de restauration scolaire : gouvernance, acteurs et réception sociale de l’action publique.”

Ce premier Workshop CANTINEGALITE financé par la ville de Paris, a permis à tous les membres de l’équipe de faire connaissance, en accueillant les deux premières stagiaires du programme, Mathilde Ourane (M2 Université de Strasbourg) et Emilie Ouvrard (L3 Université d’Aix en Provence).

La matinée a été consacrée au bilan des travaux en cours ou déjà effectués dans l’équipe. La question de la gouvernance a été traitée d’une part quant aux enjeux politiques actuels de l’approvisionnement alimentaire des services publics de restauration en Ile de France, et d’autre part d’un point de vue historique, à propos de la place des repas scolaires dans les dispositifs de secours alimentaire pendant la 1ère Guerre mondiale, et des jardins scolaires dans l’autosuffisance alimentaire de l’école dans l’espace colonial français. Les acteurs de la restauration scolaire ont ensuite été au cœur des échanges sur les personnels de service de cantine et sur la fonction des diététicien.ne.s dans ce secteur. La réception sociale de la cantine a été abordée du point de vue des enfants, à partir des travaux d’une partie de l’équipe sur la cantine en élémentaire et au collège.

L’après-midi a été consacrée aux supports de recherche mobilisables dans le programme Cantinégalité, notamment les données nationales de l’enquête INCA3 de l’ANSES et de la Cohorte ELFE de l’INED, en articulation avec le dispositif CORALIM de l’INRA.  Nous avons également discuté des conditions d’exploitation de métadonnées en ligne sur les menus scolaires et de données administratives sur les professions de la restauration scolaire, avant de faire le point sur les différentes données ou terrains envisagés en Europe, à Madagascar, au Sénégal et en Inde pour le volet international du programme. Nous nous sommes ensuite répartis en sous-groupes thématiques pour ouvrir quelques-uns des premiers chantiers envisagés dans le programme, sur l’articulation des données quantitatives et qualitatives, sur la comparaison dans l’espace et le temps, sur l’analyse de la cantine par le « menu », d’autres chantiers restant à ouvrir sur la gouvernance et sur les métiers de la restauration scolaire. A l’issue de la journée, nous avons mis à jour le calendrier du programme pour les 4 ans à venir, et nous sommes organisés en différents groupes de travail.


Comment se transmet le goût des bonnes choses? Patrimoine, culture et valeurs en héritage.

photo

JOURNEE D’ETUDES ASPECTS DES TRANSMISSIONS ENTRE GENERATIONS

Mercredi 20 décembre 2017
9h15-17h15
Sciences Po, Salle Goguel
56 rue des Saints-Pères 75007 Paris

Une journée consacrée au rôle de l’héritage et de la transmission dans nos sociétés modernes, du point de vue du transfert intergénérationnel du patrimoine, mais aussi des valeurs familiales, politiques, religieuses et culturelles y compris alimentaires. Quel est aujourd’hui le poids des transmissions familiales sur les goûts, les convictions et les engagements de l’individu ? Mais encore, est-on si sûr que l’héritage et la transmission soient un impensé de l’individualisme contemporain ? Quelle valeur accordons-nous au fait de transmettre ? Comment jugeons-nous le fait d’hériter ? Voir le programme ici

Entrée libre (nombre de places limités, inscription obligatoire) : LDF@ofce.sciences-po.fr

Le saviez-vous? Boisson énergisante latino, le maté est aussi un réseau CNRS énergique en méthodo!

https://bebrainfit.com/wp-content/uploads/2016/05/yerba-mate-gourd-320x209.jpgRéseau Méthodes Analyses Terrains Enquêtes en SHS

 

Le réseau Maté-shs de l’Institut National des Sciences Humaines et Sociales du CNRS, est un réseau métier initié et porté par des ingénieur.e.s qui travaillent à la production, au traitement, à l’analyse et à la représentation des données dans la recherche en Sciences Humaines et Sociales (SHS). Depuis sa création en 2014, le réseau organise des rencontres annuelles, des séminaires méthodologiques réguliers et rediffusés en ligne, met en place des Actions Nationales de Formation (ANF). Pour en savoir plus ou participer…

Solal participe à la prochaine Formation nationale du réseau Maté-shs, ANF-Questio, à Roscoff du 27 au 30 novembre 2017, qui traitera de l’enquête par questionnaires… Christine Tichit y présentera son dispositif d’enquête multiple sur les représentations alimentaires et corporelles des enfants.

 

« Les Humanités dans le texte ». L’allaitement maternel de l’Antiquité à nos jours.

Vendredi 1er décembre, séance introductive des « Humanités dans le texte » à l’ENS-Ulm. Entrée Libre.

Ce nouveau dispositif de l’ENS veut valoriser le cœur même des Humanités, à savoir le travail direct sur les textes : lecture, traduction, explication, interprétation, en replaçant ces textes dans la perspective d’autres disciplines, y compris les plus contemporaines, et en dégageant la portée de ces textes pour aujourd’hui.

La présentation de ce dispositif interdisciplinaire autour de textes anciens s’appuiera sur deux exemples : d’une part la force des images en politique, et d’autre part l’allaitement maternel avec la participation de Christine Tichit du collectif Solal. La séance sera introduite par Marc Mézard, Monique Trédé, Pascal Charvet (mission interministérielle LCA) et Frédéric Worms. Plus de détails ici

 

 

Elfe, la cohorte qui suit l’évolution de l’alimentation, l’environnement, l’entourage et conditions de vie enfantines en France.

photo6  logo-elfe.pngJournée scientifique Elfe, lundi 13 mars 2017

La Cohorte Elfe, Etude Longitudinale Française depuis l’Enfance, réunit  des chercheurs de tous horizons pour suivre l’histoire des enfants, de leur naissance à leurs 20 ans. Environnement, entourage familial, conditions de vie : tous les aspects de la vie de l’enfant sont explorés afin d’évaluer leur influence sur son développement physique et psychologique, sa santé, son alimentation et sa socialisation.

L’alimentation, thématique transversale de la Cohorte Elfe, rassemble des chercheurs de l’INRA et de l’INSERM qui suivent l’évolution des pratiques nutritionnelles et la socialisation alimentaire des 18500 enfants de la cohorte nés en 2011. Les résultats de leurs travaux sur l’allaitement, financés dans le projet ANR SOFI, sont présentés lors de la journée scientifique Elfe du 13 mars. Les résumés sont en ligne, les communications suivront bientôt.

Etre Fille ou Garçon?

Être fille ou garçon

Parution de l’ouvrage “Etre fille ou garçon. Regards croisés sur l’enfance et le genre”. Éditions de l’INED. Collection «Questions de populations», n°1,  sous la direction de Mélanie Jacquemin, Doris Bonnet, Christine Deprez, Marc Pilon et Gilles Pison.

Naît-on fille ou garçon? ou le devient-on ? Comment se constituent les différences sexuées en matière d’éducation, de jeux, de droits, de représentations ? L’ouvrage revisite l’enfance et l’adolescence en prenant en compte le genre dans les processus de construction sociale. En divers lieux, sur des terrains situés en Afrique et en Europe, les auteur-e-s croisent les regards, montrent comment se fabriquent les différences entre filles et garçons.
Concernant spécifiquement l’alimentation, le chapitre de Christine Tichit sur la participation domestique enfantine, montre que la différenciation précoce des rôles sexués s’inscrit dans les pratiques quotidiennes de la socialisation familiale. Plus largement, les questions de l’accès à l’instruction, des tâches domestiques, du travail des enfants, de leurs migrations, prennent toute leur mesure lorsqu’il s’agit de définir l’enfance comme une période de la vie, différemment construite et définie selon les cultures et les normes dans lesquelles elle prend place.  Les expériences abordées ici montrent à quel point ces questions sont fondamentales pour comprendre le devenir des sociétés contemporaines.