Deux appels à communications pour les sociologues de l’alimentation

Conférence de l’Association européenne de sociologie: Manchester 20-23 août
2019

L’Association Européenne de sociologie vient de publier son appel à communications, pour la conférence qui se tiendra cette année à Manchester (20-23 août 2019).

Manchester, ce n’est peut-être pas l’endroit où l’on rêve de passer son mois d’août, mais pour la sociologie de la consommation, c’est un peu the place to be (avec chez nous, évidemment 🙂 ). Nombre de sociologues sur la consommation durable et l’alimentation sont chercheurs au sein du Sustainable Consumption Institute, ou sont passés par là…

Comme pour toutes les conférences de l’ESA, les thématiques mises en avant dans l’appel à communications peuvent stimuler votre inspiration, mais ne sont pas un critère d’acceptation des présentation au sein du réseau Consommation (RN5).

Moi j’y serai, et vous?

Politique de l’alimentation et territoires, politique des territoires et alimentation: une session thématique du ST49 de l’Association française de sciences politiques

Pas tenté par Manchester, malgré toutes les bonnes raisons que je vous ai données d’y aller?

Voici un appel pour une session thématique sur l’alimentation, dans le cadre du congrès de l’Association française de sciences politiques (AFSP) à Bordeaux, 2-4 juillet 2019. La deadline est le 12 décembre. L’appel pour toutes les sessions thématique est à télécharger ici :

https://www.afsp.info/congres/congres-2019/sections-thematiques/

Bon, pour moi, aujourd’hui, ça bugge. Mais vous aurez peut-être plus de chance.

Colloque « Alimentation et identité(s) », Caen, 11-13 octobre 2018

Colloque pluridisciplinaire, Maison de la Recherche en Sciences de l’Homme et Mémorial de Caen.  http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/histeme/5458

Télécharger le programme au format PDF.

Hourrah! deux invités du séminaire Solal recrutés à l’université

Florent Quellier, l’histoire du Grand Siècle par l’alimentation. 2015

 

Florent Quellier nous avait passionnés avec ses travaux sur le « maigre » gastronomique au moyen-âge: il a obtenu un poste de Professeur des  universités à Angers.

 

Madlyne Samak a contribué au N° spécial de Politix sur les agriculteurs en 2013

Madlyne Samak, qui avait présenté sa recherche sur les installations de maraîchers en agriculture biologique dans la vallée du Rhône, a décroché un poste de Maître de conférences à l’Institut national universitaire d’Albi.

 

 

 

Nous nous réjouissons de ces bonnes nouvelles et félicitons nos invités pour ces recrutements qui font honneur à leur travail.

Bridg’it 2: le programme du workshop international de sociologie de l’alimentation

Bridg’it 2 took place in Edinburgh in April 2018 with colleagus from Edinburgh, Manchester, Copenhagen and Paris. You can download the programme below.

Le workshop Bridg’it 2  – notre troisième workshop international sur la sociologie de l’alimentation – s’est tenu en Écosse, à l’université d’Edinburgh, du 12 au 14 avril 2018. Le programme était dense et passionnant, l’ambiance chaleureuse et enthousiaste!

Télécharger le programme en anglais (PDF) // Download the programme in English (PDF)

 

Végétarisme et véganisme, autour de la notion de conversion : une présentation de Laurence Ossipow

Anthropologist Laurence Ossipow gave a talk on vegetarianism and veganism and the concept of converstion on May 16th 2018. This concept sheds light on some of the common points and commonalities between these two food-related practices.

Laurence Ossipow, anthropologue, professeure à la Haute école du travail social de Lausanne, présentait le 16 mai ses travaux sur le végétarisme dans le cadre du séminaire « Approches contemporaines de la conversion» animé par Patrick Michel (CMH, Paris) et Jean-Philippe Heurtin (SAGE, Strasbourg).

L’enjeu du séminaire, pour Patrick Michel et Jean Philippe Heurtin, est d’éprouver le concept de conversion à d’autres domaines que la religion. En matière religieuse en effet, la sociologie semble avoir fait le tour de la question : les apports théoriques de la notion semblent bien connus, et sur le plan méthodologique tous les récits de conversions se ressemblent. Mais ce concept permet-il de jeter un éclairage fécond quand on l’applique à d’autres objets ? Continuer la lecture de « Végétarisme et véganisme, autour de la notion de conversion : une présentation de Laurence Ossipow »

Laurence Ossipow en séminaire à l’EHESS le 17 mai 2018

Le séminaire « Approches contemporaines de la conversion » accueillera le 17 mai 2018 Laurence Ossipow.

Professeur à la Haute école du travail social de Genève et spécialiste du végétarisme, Laurence Ossipow est notamment l’auteur de La cuisine du corps et de l’âme – Approche ethnologique du végétarisme, du crudivorisme et de la macrobiotique en Suisse. L’ouvrage paru en 1997 est aujourd’hui épuisé.

C’est donc une occasion unique d’écouter  cette chercheure présenter la façon dont elle mobilise la sociologie des conversions religieuses pour analyser une pratique alimentaire – et ce qu’une telle analyse apporte en retour à la sociologie du religieux.

Le séminaire est animé par Patrick Michel et Jean-Philippe Heurtin. Il aura lieu en salle R3-35 sur le campus Jourdan de l’ENS (48 bd Jourdan, bâtiment principal Oïkos) de 14h30 à 17h30 le 17 mai.

Bridg’it 2 : sociology of food and eating accross the narrow seas of Europe

Bridg’it 2 : La sociologie de l’alimentation continue de construire des ponts

Du 12 au 14 avril 2018 des sociologues français, écossais, danois et anglais se retrouveront à l’Université d’Édimbourg pour discuter leurs travaux en cours et construire des projets communs. C’est notre troisième workshop international.

Bridg’it 2 is our third international workshop on the sociology of food and eating. It will gather sociologists from France, Scotland, Denmark and England in Edimbourg in April (12-14) 2018.

Le cercle des  participants s’est élargi: le premier workshop, à Copenhague en 2016 réunissait SOLAL (France, Inra) et les sociologues de l’alimentation du département d’économie des ressources naturelle de l’Université de Copenhague. L’an dernier à Gif-sur-Yvette nous étions rejoints par les sociologues de l’Université d’Édimbourg, organisés au sein du réseau FRIED. Cette année, ce sont des chercheurs et doctorants du SCI à Manchester qui se joignent à nous. Ce sont donc parmi les meilleures équipes de sociologie de l’alimentation d’Europe qui vont travailler ensemble pendant quelques jours.

Dans ces workshops, nous favorisons des discussions approfondies de projets de publications ou de verrous méthodologiques à lever, nous encourageons les doctorants à présenter sur un pied d’égalité avec les chercheurs confirmés, et nous conservons du temps pour faire émerger des projets communs. Ainsi cette année, Étienne Bard et Angèle Fouquet, deux doctorants de Solal, ont proposé une communication commune, tandis que Libi  Mendez de Vigo et Claire Périer organisent une session de travail autogérée pour les participants qui sont en thèse.

Un poste d’assistant.e – doctorant.e en sociologie de la consommation à l’Université de Genève

Marlyne Sahakian nous annonce l’ouverture d’un poste d’assistant à 70% pour un.e doctorant.e en sociologie de la consommation à l’Université de Genève.

Le statut d’assistant dans les universités suisses donne une vraie expérience du travail universitaire, puisqu’il est demandé de rédiger la thèse, de participer aux enseignements et d’assurer quelques tâches administratives.

Consulter l’offre ici. Il faut candidater en ligne avant le 30 mai 2018.Sahakian, keeping cool in East Asia, 2014. Couverture

Marlyne Sahakian a écrit Keeping Cool in Southeast Asia: energy consumption and urban air-conditioning, 2014, Palgrave; et Food Consumption in the City:  Practices and patterns in urban Asia and the Pacific, 2016, Routledge (avec Paloma et Erkman).

Consumption, Food and Taste: Culinary Antinomies and Commodity Culture de Alan Warde. Une recension 20 ans après

Consumption, Food and Taste: Culinary Antinomies and Commodity Culture de Alan Warde (1997)

Coline Ferrant
Observatoire Sociologique du Changement – Sciences Po / CNRS, Northwestern University

Jusqu’au XXe siècle, l’alimentation dans les sociétés industrialisées se caractérise par sa part prépondérante dans le budget des ménages, en particulier pauvres[1], une codification sociale, politique et religieuse stricte (de Garine, 1990 ; Grieco et al., 2008) et une pénurie de l’offre disponible (Bruegel, 2009). Au rebours, la deuxième moitié du XXe siècle semble augurer une ère d’abondance, qui conduirait à l’individualisation des choix et au relâchement des déterminismes sociaux. Le sociologue britannique Alan Warde, dans Consumption, Food and Taste : Culinary Antinomies and Commodity Culture (1997), met ces théories à l’épreuve empirique au moyen d’une étude sur les transformations des pratiques alimentaires au Royaume-Uni de 1968 à 1990. Continuer la lecture de « Consumption, Food and Taste: Culinary Antinomies and Commodity Culture de Alan Warde. Une recension 20 ans après »