Enquête Coralim

CORALIM Enquête participative sur la socialisation alimentaire et corporelle

Pilotée par l’Institut national de la recherche agronomique et environnementale (INRAE) en partenariat avec le CNRS et des établissements scolaires  d’éducation prioritaire, l’étude CORALIM est soutenue par un ensemble d’institutions publiques et éducatives (Ville de Paris, Établissements scolaires, Maison du Geste et de l’Image (MGI), Institut National pour la Jeunesse et l’Education Populaire (INJEP)).

Continuer la lecture de « Enquête Coralim »

Lancement du projet Cantinégalité, financé par le programme Emergences de la ville de Paris

logo ville de paris

Financé par la ville de Paris, le programme Émergence finance des projets pour 4 ans. Nous allons fédérer et stimuler des recherches sur les cantines scolaires et leur place dans les politiques de lutte contre les inégalités en France et dans le monde. Le projet est porté par Marie Plessz et Christine Tichit.

Gestion institutionnelle des inégalités, entre effets pervers et salvateurs de l’action publique : le cas de la restauration scolaire

Plus de 6 millions d’élèves mangent à la cantine en France. La restauration scolaire participe d’une politique d’encouragement à la scolarisation et de réduction des inégalités socioéconomiques entre les enfants, que l’on retrouve dans d’autres pays, y compris des pays « du Sud ». La France, pourtant, a développé une politique particulièrement ambitieuse, reposant sur des régulations nationales, les collectivités locales et de nombreux acteurs privés ou associatifs pour gérer les cantines, produire et faire manger des repas chauds. Les modalités et l’accès à cette offre restent pourtant fort hétérogènes.

Il s’agira d’interroger la façon dont les orientations des politiques publiques, leurs déclinaisons locales et leur mise en œuvre effective sur le terrain, peuvent contribuer à réduire les inégalités sociales et territoriales, tout en risquant d’en engendrer d’autres. Quels sont les mécanismes de ces effets pervers ? Agissent-ils de la même manière dans différents contextes nationaux ?

Le projet fédérera les recherches récentes ou en cours de jeunes chercheurs et doctorants provenant de diverses disciplines (sociologie, démographie, économie, sciences de l’éducation). En croisant leurs entrées (enfants, personnel de cantine, collectivités locales, entreprises de la restauration scolaires), et leur méthodes ils contribueront à identifier les moments où une politique publique qui vise l’égalité, se trouve avoir, sur le terrain, des effets opposés, indésirables – et aussi les moments où ces objectifs sont atteints, que ce soit du côté des enfants ou des acteurs qui produisent l’offre alimentaire.

Bridg’it!, a productive and stimulating workshop

I was part of the Edinburgh group that participated in the 2nd International workshop ‘Sociology of food’: Bridg’it!

Over an enjoyable and stimulating two days we shared our current research on topics that included food for asylum seekers, changing eating patterns in Trinidad, and how the poor understand nutritional guidelines. PhD researchers from SOLAL and FRIED also presented their work.

Our discussions have given me a much better idea of the richness of the research we conduct as a group – both in terms of the variety of topics we cover, and the innovative methods we use to study them.

We thank SOLAL and CNRS for their fine hospitality. Next year – despite Brexit! ­– FRIED hopes build on these links by hosting the next of these workshops in Edinburgh.

2nd International workshop ‘Sociology of food’: Bridg’it ! 15-17 May 2017

Next week, sociologists from University of Copenhagen, University of Edinburgh and Inra (Centre Maurice Halbwachs) will meet in France for a 2-days workshop.

Second to what? Our first international workshop in 2015

In March 2015, the French team SOLAL andsociologists from IFRO (Institute of Food and Resource economics) joined in Copenhagen for 2 days. Continuer la lecture de « 2nd International workshop ‘Sociology of food’: Bridg’it ! 15-17 May 2017 »

Géraldine Comoretto invitée de France Culture sur les cantines scolaires

Géraldine Comoretto était l’invitée de Marie Richeux lundi 27 février dans l’émission « Les Nouvelles Vagues » sur France Culture.

Autour de la table, Géraldine et deux autres spécialistes, Céline Destève (documentariste) et Stéphane Veyrat (directeur de l’association « Un plus bio »), étaient réunis afin de parler des cantines scolaires dans le cadre d’une semaine consacrée à la nourriture.

N’hésitez pas à écouter ou réécouter l’émission.

Géraldine a soutenu en 2015 une thèse de sociologie portant sur les aspects sociaux des repas consommés entre pairs à l’école, réalisée sous la co-direction de Catherine Rollet et Séverine Gojard, au sein de l’équipe Solal (ALISS INRA) et du laboratoire Printemps (UVSQ). Elle travaille actuellement sur l’allaitement avec Christine Tichit au sein de l’équipe Solal.