Laurence Ossipow en séminaire à l’EHESS le 17 mai 2018

Le séminaire « Approches contemporaines de la conversion » accueillera le 17 mai 2018 Laurence Ossipow.

Professeur à la Haute école du travail social de Genève et spécialiste du végétarisme, Laurence Ossipow est notamment l’auteur de La cuisine du corps et de l’âme – Approche ethnologique du végétarisme, du crudivorisme et de la macrobiotique en Suisse. L’ouvrage paru en 1997 est aujourd’hui épuisé.

C’est donc une occasion unique d’écouter  cette chercheure présenter la façon dont elle mobilise la sociologie des conversions religieuses pour analyser une pratique alimentaire – et ce qu’une telle analyse apporte en retour à la sociologie du religieux.

Le séminaire est animé par Patrick Michel et Jean-Philippe Heurtin. Il aura lieu en salle R3-35 sur le campus Jourdan de l’ENS (48 bd Jourdan, bâtiment principal Oïkos) de 14h30 à 17h30 le 17 mai.

Etre Fille ou Garçon?

Être fille ou garçon

Parution de l’ouvrage « Etre fille ou garçon. Regards croisés sur l’enfance et le genre ». Éditions de l’INED. Collection «Questions de populations», n°1,  sous la direction de Mélanie Jacquemin, Doris Bonnet, Christine Deprez, Marc Pilon et Gilles Pison.

Naît-on fille ou garçon? ou le devient-on ? Comment se constituent les différences sexuées en matière d’éducation, de jeux, de droits, de représentations ? L’ouvrage revisite l’enfance et l’adolescence en prenant en compte le genre dans les processus de construction sociale. En divers lieux, sur des terrains situés en Afrique et en Europe, les auteur-e-s croisent les regards, montrent comment se fabriquent les différences entre filles et garçons.
Concernant spécifiquement l’alimentation, le chapitre de Christine Tichit sur la participation domestique enfantine, montre que la différenciation précoce des rôles sexués s’inscrit dans les pratiques quotidiennes de la socialisation familiale. Plus largement, les questions de l’accès à l’instruction, des tâches domestiques, du travail des enfants, de leurs migrations, prennent toute leur mesure lorsqu’il s’agit de définir l’enfance comme une période de la vie, différemment construite et définie selon les cultures et les normes dans lesquelles elle prend place.  Les expériences abordées ici montrent à quel point ces questions sont fondamentales pour comprendre le devenir des sociétés contemporaines.