Appel à contribution Foodwork: Racialised, Gendered and Classed Labours

Check the call for contribution to the conference Gender, Work and Organization (Kent, June 2020), with probable publication in the journal of the same name.

Lors de la prochaine conference Gender, Work and Organization, à l’université de Kent (24-26 June 2020) se tiendra une session thématique sur Foodwork: Racialised, Gendered and Classed Labours.

Cette session thématique accueillera environ cinq papiers, évalués par l’équipe éditoriale de la section thématique, Elaine Swan, University of Sussex, UK; Maud Perrier, University of Bristol, UK, et Janet Sayers, Massey University, New Zealand. Il donnera très probablement lieu à publication sous forme de numéro spécial de la revue Gender, Work and Organization.

L’appel à contribution est ouvert jusqu’au 2 septembre.

Sociologie de l’alimentation: un nouveau manuel chez Armand Colin

Philippe Cardon, Thomas Depecker and Marie Plessz have just published a handbook in French, Sociologie de l’alimentation, in a prominent collection of masters-level handbooks in France. You can download the table of content below.

Couverture de l’ouvrage publié en 2019

Après le Repères publié par Faustine Régnier, Anne Lhuissier et Séverine Gojard en 2006, Solal peut s’enorgueillir d’un second ouvrage de référence, et de son sens du travail collectif. Trois membres de l’équipe, Philippe Cardon, Thomas Depecker et Marie Plessz (dans l’ordre alphabétique) ont écrit ensemble ce manuel publié dans la collection U: Sociologie des éditions Armand Colin.

Sur le site de l’éditeur vous trouverez la présentation de l’ouvrage ainsi qu’un extrait.

Vous pouvez également télécharger la table des matières ci-dessous:

Continuer la lecture de « Sociologie de l’alimentation: un nouveau manuel chez Armand Colin »

Monica Truninger (Université de Lisbonne) invitée à l’EHESS en mars 2019

Monica Truninger, from Lisbon University (Portugal) will be invited professor at EHESS (Paris) during the month of March 2019. Four presentations (in English) are scheduled, listed below.

Invitée par l’EHESS, Monica Truninger sera accueillie au Centre Maurice Halbwachs

L’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) propose un programme ambitieux d’invitation de chercheurs étrangers. Serge Paugam et Marie Plessz ont pu en faire bénéficier Monica Truninger, chercheuse à l’Université de Lisbonne, rencontrée lors des conférences du réseau RN5 – Consommation de l’ESA.

Un séminaire exceptionnel le 8 mars

Le Vendredi 8 mars de 14h à 17h au sein du séminaire Sciences sociales de l’alimentation, Monica présentera ses recherches sur la notion de fraîcheur des aliments, et la façon dont elle est mobilisée sur le marché du poisson au Portugal.

Lors de cette séance nous accueillerons également Stefan Wahlen (Université de Wageningen) qui nous parlera des signification morales et sociales du barbecue, en lien avec les définitions de la masculinités.

Les deux présentations seront en anglais, mais nos deux invités parlent aussi français!

L’ensemble des présentations de Monica Truninger à Paris

  • 7 Mars 2019:Chickens in kitchens: consumers’ food safety practices, Monique Poulot/Fabienne Wateau, LAVUE/CNRS, University Paris Nanterre.
  • 8 Mars 2019:Food freshness: the interface between production and consumption, Seminar Sciences sociales et alimentation, organized by Thomas Depecker et Bérangère Véron, CMH/EHESS, Campus Jourdan.
  • 18 mars 2019: Career strategies to cope with increasing competition and job precarity in science/academia (Stratégies pour affronter la précarité des carrières scientifiques). Rencontre avec les doctorants de la formation doctorale Sciences de la société de l’EHESS, Campus Jourdan.
  • 29 Mars 2019: Food poverty and coping strategies: the experience of Portuguese families with children, Seminar organized by Serge Paugam, EHESS, Campus Jourdan.

Monica Truninger aura son bureau au CMH, au 4° étage du bâtiment principal du campus Jourdan, du 4 au 31 mars. N’hésitez pas à venir la rencontrer!

Workshop “Systèmes de restauration scolaire : gouvernance, acteurs et réception sociale de l’action publique.”

Ce premier Workshop CANTINEGALITE financé par la ville de Paris, a permis à tous les membres de l’équipe de faire connaissance, en accueillant les deux premières stagiaires du programme, Mathilde Ourane (M2 Université de Strasbourg) et Emilie Ouvrard (L3 Université d’Aix en Provence).

La matinée a été consacrée au bilan des travaux en cours ou déjà effectués dans l’équipe. La question de la gouvernance a été traitée d’une part quant aux enjeux politiques actuels de l’approvisionnement alimentaire des services publics de restauration en Ile de France, et d’autre part d’un point de vue historique, à propos de la place des repas scolaires dans les dispositifs de secours alimentaire pendant la 1ère Guerre mondiale, et des jardins scolaires dans l’autosuffisance alimentaire de l’école dans l’espace colonial français. Les acteurs de la restauration scolaire ont ensuite été au cœur des échanges sur les personnels de service de cantine et sur la fonction des diététicien.ne.s dans ce secteur. La réception sociale de la cantine a été abordée du point de vue des enfants, à partir des travaux d’une partie de l’équipe sur la cantine en élémentaire et au collège.

L’après-midi a été consacrée aux supports de recherche mobilisables dans le programme Cantinégalité, notamment les données nationales de l’enquête INCA3 de l’ANSES et de la Cohorte ELFE de l’INED, en articulation avec le dispositif CORALIM de l’INRA.  Nous avons également discuté des conditions d’exploitation de métadonnées en ligne sur les menus scolaires et de données administratives sur les professions de la restauration scolaire, avant de faire le point sur les différentes données ou terrains envisagés en Europe, à Madagascar, au Sénégal et en Inde pour le volet international du programme. Nous nous sommes ensuite répartis en sous-groupes thématiques pour ouvrir quelques-uns des premiers chantiers envisagés dans le programme, sur l’articulation des données quantitatives et qualitatives, sur la comparaison dans l’espace et le temps, sur l’analyse de la cantine par le « menu », d’autres chantiers restant à ouvrir sur la gouvernance et sur les métiers de la restauration scolaire. A l’issue de la journée, nous avons mis à jour le calendrier du programme pour les 4 ans à venir, et nous sommes organisés en différents groupes de travail.


Lancement du projet Cantinégalité, financé par le programme Emergences de la ville de Paris

logo ville de paris

Financé par la ville de Paris, le programme Émergence finance des projets pour 4 ans. Nous allons fédérer et stimuler des recherches sur les cantines scolaires et leur place dans les politiques de lutte contre les inégalités en France et dans le monde. Le projet est porté par Marie Plessz et Christine Tichit.

Gestion institutionnelle des inégalités, entre effets pervers et salvateurs de l’action publique : le cas de la restauration scolaire

Plus de 6 millions d’élèves mangent à la cantine en France. La restauration scolaire participe d’une politique d’encouragement à la scolarisation et de réduction des inégalités socioéconomiques entre les enfants, que l’on retrouve dans d’autres pays, y compris des pays « du Sud ». La France, pourtant, a développé une politique particulièrement ambitieuse, reposant sur des régulations nationales, les collectivités locales et de nombreux acteurs privés ou associatifs pour gérer les cantines, produire et faire manger des repas chauds. Les modalités et l’accès à cette offre restent pourtant fort hétérogènes.

Il s’agira d’interroger la façon dont les orientations des politiques publiques, leurs déclinaisons locales et leur mise en œuvre effective sur le terrain, peuvent contribuer à réduire les inégalités sociales et territoriales, tout en risquant d’en engendrer d’autres. Quels sont les mécanismes de ces effets pervers ? Agissent-ils de la même manière dans différents contextes nationaux ?

Le projet fédérera les recherches récentes ou en cours de jeunes chercheurs et doctorants provenant de diverses disciplines (sociologie, démographie, économie, sciences de l’éducation). En croisant leurs entrées (enfants, personnel de cantine, collectivités locales, entreprises de la restauration scolaires), et leur méthodes ils contribueront à identifier les moments où une politique publique qui vise l’égalité, se trouve avoir, sur le terrain, des effets opposés, indésirables – et aussi les moments où ces objectifs sont atteints, que ce soit du côté des enfants ou des acteurs qui produisent l’offre alimentaire.

Deux appels à communications pour les sociologues de l’alimentation

Conférence de l’Association européenne de sociologie: Manchester 20-23 août
2019

L’Association Européenne de sociologie vient de publier son appel à communications, pour la conférence qui se tiendra cette année à Manchester (20-23 août 2019).

Manchester, ce n’est peut-être pas l’endroit où l’on rêve de passer son mois d’août, mais pour la sociologie de la consommation, c’est un peu the place to be (avec chez nous, évidemment 🙂 ). Nombre de sociologues sur la consommation durable et l’alimentation sont chercheurs au sein du Sustainable Consumption Institute, ou sont passés par là…

Comme pour toutes les conférences de l’ESA, les thématiques mises en avant dans l’appel à communications peuvent stimuler votre inspiration, mais ne sont pas un critère d’acceptation des présentation au sein du réseau Consommation (RN5).

Moi j’y serai, et vous?

Politique de l’alimentation et territoires, politique des territoires et alimentation: une session thématique du ST49 de l’Association française de sciences politiques

Pas tenté par Manchester, malgré toutes les bonnes raisons que je vous ai données d’y aller?

Voici un appel pour une session thématique sur l’alimentation, dans le cadre du congrès de l’Association française de sciences politiques (AFSP) à Bordeaux, 2-4 juillet 2019. La deadline est le 12 décembre. L’appel pour toutes les sessions thématique est à télécharger ici :

https://www.afsp.info/congres/congres-2019/sections-thematiques/

Bon, pour moi, aujourd’hui, ça bugge. Mais vous aurez peut-être plus de chance.

Le projet CALICO (Chômage alimentation et habitudes de vie dans la cohorte Constances) financé par l’IRESP

En France, 10 000 à 14 000 décès par an seraient imputables au chômage. Le Conseil d’analyse économique, social et environnemental à récemment qualifié le chômage de “problème de santé publique majeur”.

Le projet CALICO a reçu en 2018 un financement de l’IReSP pour une durée de 3 ans.

Étudier le lien entre perte d’emploi et changements d’habitudes de vie

Le projet CALICO (Chômage, alimentation et habitudes de vie dans la cohorte Constances) vise à cerner si la perte d’emploi s’accompagne d’une dégradation des habitudes de vie, en particulier des habitudes alimentaires.

La cohorte Constances, qui recueille chaque année des informations sur la santé et la situation personnelle, sociale et économique de 160 000 Français et Françaises (18-69 ans, indépendants et agriculteurs exclus), permet d’étudier cette question de façon prospective. Les habitudes de vie des participants de la cohorte qui deviennent chômeurs au cours du suivi, peuvent être comparées aux habitudes de ceux qui conservent leur emploi.

L’alimentation est au coeur du projet CALICO, mais c’est un sujet peu étudié dans la littérature sur les effets du chômage sur la santé. Le projet compare donc les habitudes alimentaires à d’autres habitudes de vie considérées comme des “facteurs de risques” pour la santé et dont l’association avec le chômage est mieux connue: fumer, boire de l’alcool, avoir un faible niveau d’activité physique.

Un projet qui allie sociologie des inégalités et épidémiologie sociale

Ce projet a été conçu, à partir de 2016, par Marie Plessz en lien avec Marie Zins et Marcel Goldberg (principaux investigateurs de la cohorte Constances), Isabelle Parizot (sociologue des inégalités de santé) et Manuella Roupnel-Fuentes (sociologue du chômage). Pierre Méneton, épidémiologiste spécialiste des pathologies cardiovasculaires qui a déjà travaillé sur la santé des chômeurs, collabore activement au projet.

Ce projet s’inscrit à la fois dans les thématiques de l’INRA et du département SAE2 (alimentation, inégalités sociales), et dans celles du Centre Maurice Halbwachs (dans ses axes Inégalités/solidarités et Le travail depuis ses frontières).

L’IRESP lance chaque année un appel à projets de recherche en santé publique. La thématique de l’année 2017, lancée avec la DREES, était les inégalités sociales de santé. Le projet Calico a été retenu. Ce financement permet d’embaucher une chercheure contractuelle pour mener à bien l’analyse des données longitudinales/prospectives/de cohorte/de panel (selon les disciplines).

En 2019 débute l’analyse des transitions de l’emploi au chômage

En 2018, Marie Plessz, Pierre Meneton et leurs co-auteurs ont étudié le cumul des risques (tabac, alcool, inactivité physique et bien sûr, faible consommation de fruits et légumes) selon le statut d’emploi dans les données d’inclusion – article soumis aujourd’hui à Social science and medicine !

En Mai 2019, Sehar Ezdi commencera un contrat de chercheure contractuelle pour étudier les changements d’habitudes de vie des participants à constances qui ont perdu leur emploi au cours du suivi. Sehar a travaillé sur la surmortalité féminine dans les pays du Sud ainsi que l’effet des allocations familiales sur la natalité en Grande-Bretagne.

Séminaire: Marie Loison-Leruste sur l’alimentation dans un centre d’hébergement et Thomas Collas sur les frontières de l’artisanat alimentaire

La prochaine séance du séminaire Sciences sociales et alimentation aura lieu le 26 janvier 2018 à 14h au 48 bd Jourdan.

Nous aurons le plaisir d’accueillir deux présentations invitées:

  • Marie Loison-Leruste (Université Paris Nord Villetaneuse) : « Solidarité et autonomie en cuisine. Enjeux autour de la préparation des repas dans un centre d’hébergement pour femmes sans domicile ».
  • Thomas Collas (Centre de sociologie des organisations) : « Définir et évaluer le travail pâtissier : une sociologie des concours professionnels ».

 

Voir le programme du séminaire pour 2017-2018.

Parution d’Inra Sciences sociales : “Femmes et alimentation : le rôle des normes alimentaires et corporelles”

Inra Sciences Sociales (ISS), la publication du Département SAE2 de l’INRA, a consacré un numéro récent à la sociologie de l’alimentation, qui tire les enseignements de publications récentes de membres de l’équipe.

A new publication issued from the Social Sciences Division at Inra : “Women and food : the role of food and body norms”, with contributions from Solal team members, highlighting the dissemination process of social norms on food and body, and the way women receive and implement them.

Continuer la lecture de « Parution d’Inra Sciences sociales : “Femmes et alimentation : le rôle des normes alimentaires et corporelles” »