Enquête Coralim

CORALIM Enquête participative sur la socialisation alimentaire et corporelle

Pilotée par l’Institut national de la recherche agronomique et environnementale (INRAE) en partenariat avec le CNRS et des établissements scolaires  d’éducation prioritaire, l’étude CORALIM est soutenue par un ensemble d’institutions publiques et éducatives (Ville de Paris, Établissements scolaires, Maison du Geste et de l’Image (MGI), Institut National pour la Jeunesse et l’Education Populaire (INJEP)).

Continuer la lecture de « Enquête Coralim »

Deux livres à lire en début de thèse de sciences sociales

Two books to read when starting a PhD: Bente Halkier (Copenhagen University) told me that every new PhD student in her department has to read: 

  • Andrew Abbott, Methods of discovery, 2004
  • Howard Becker, Tricks of the trade, 1998 (aka Les ficelles du métier)

La semaine dernière je participais à un atelier pour doctorants le sujet : comment étudier les pratiques, avec les méthodes qualitatives et quantitatives. L’atelier était organisé par Marlyne Sahakian de l’Université de Genève.

Sur les méthodes qualitatives, c’est Bente Halkier qui est intervenue. Professeur de sociologie au Département de sociologie de l’université de Copenhague, Danemark, Bente Halkier a écrit un article sur comment généraliser à partir de méthodes quantitatives, et en particulier comment faire des typologies.

Bente Halkier m’a dit que dans son département, les nouveaux doctorants doivent tous lire deux livres:

Je dois avouer que je n’ai lu ni l’un ni l’autre. Je ne me sentais pas concernée par le livre de Howard Becker quand je faisais mon master et ma thèse, qui utilisaient des méthodes quantitatives (peut-être ai-je eu tort). Je viens de commencer Methods of discovery d’Andrew Abbott et je le recommande vivement.  Abbott défend l’idée que la recherche est bonne quand elle allie imagination et rigueur. Son livre me parle parce qu’Abbott manie aussi bien les méthodes quantitatives que qualitatives, sans se limiter à l’usage positiviste et causaliste des méthodes quantitatives. Pour les étudiants français qui hésitent: le livre est dans un anglais très clair et accessible.