Paru ! N° spécial “Normes sociales et socialisation alimentaires”

Un dossier de la Revue des politiques sociales et familiales, n° 129-130

Le dossier a été coordonné par Anne Unterreiner et Frédérique Chave. Il est paru en juillet 2019. Les articles sont accessibles en ligne.

Les membres de Solal ont contribué avec plusieurs articles: Continuer la lecture de « Paru ! N° spécial “Normes sociales et socialisation alimentaires” »

Workshop “Systèmes de restauration scolaire : gouvernance, acteurs et réception sociale de l’action publique.”

Ce premier Workshop CANTINEGALITE financé par la ville de Paris, a permis à tous les membres de l’équipe de faire connaissance, en accueillant les deux premières stagiaires du programme, Mathilde Ourane (M2 Université de Strasbourg) et Emilie Ouvrard (L3 Université d’Aix en Provence).

La matinée a été consacrée au bilan des travaux en cours ou déjà effectués dans l’équipe. La question de la gouvernance a été traitée d’une part quant aux enjeux politiques actuels de l’approvisionnement alimentaire des services publics de restauration en Ile de France, et d’autre part d’un point de vue historique, à propos de la place des repas scolaires dans les dispositifs de secours alimentaire pendant la 1ère Guerre mondiale, et des jardins scolaires dans l’autosuffisance alimentaire de l’école dans l’espace colonial français. Les acteurs de la restauration scolaire ont ensuite été au cœur des échanges sur les personnels de service de cantine et sur la fonction des diététicien.ne.s dans ce secteur. La réception sociale de la cantine a été abordée du point de vue des enfants, à partir des travaux d’une partie de l’équipe sur la cantine en élémentaire et au collège.

L’après-midi a été consacrée aux supports de recherche mobilisables dans le programme Cantinégalité, notamment les données nationales de l’enquête INCA3 de l’ANSES et de la Cohorte ELFE de l’INED, en articulation avec le dispositif CORALIM de l’INRA.  Nous avons également discuté des conditions d’exploitation de métadonnées en ligne sur les menus scolaires et de données administratives sur les professions de la restauration scolaire, avant de faire le point sur les différentes données ou terrains envisagés en Europe, à Madagascar, au Sénégal et en Inde pour le volet international du programme. Nous nous sommes ensuite répartis en sous-groupes thématiques pour ouvrir quelques-uns des premiers chantiers envisagés dans le programme, sur l’articulation des données quantitatives et qualitatives, sur la comparaison dans l’espace et le temps, sur l’analyse de la cantine par le « menu », d’autres chantiers restant à ouvrir sur la gouvernance et sur les métiers de la restauration scolaire. A l’issue de la journée, nous avons mis à jour le calendrier du programme pour les 4 ans à venir, et nous sommes organisés en différents groupes de travail.