Quelques mots sur la thèse… d’Alexandra HONDERMARCK

Alexandra Hondermarck mène une thèse dont le sujet est : « Une “nébuleuse végétarienne”. Sociologie historique des pratiques de consommation végétariennes (1880 – 1940) ». Elle a répondu à quelques questions pour nous présenter par écrit son travail, après une intervention dans le séminaire Sciences sociales et alimentation.

Pourrais-tu résumer ton sujet d’étude et ses enjeux ? Raconte-nous également comment ce sujet est entré dans ta vie, l’origine de ton intérêt pour cette question.

Mon intérêt pour la question du végétarisme date d’il y a quelques années, lorsque, sensibilisée à la cause animale, j’ai voulu adopter ce régime alimentaire. Pourtant habituée à expérimenter toutes sortes de régimes alimentaires restrictifs, notamment du fait d’allergies, j’ai eu de grandes difficultés à mettre le végétarisme en pratique. La mise en œuvre du régime végétarien suppose en effet des réajustements des habitudes alimentaires au sein du foyer, des modifications d’approvisionnement alimentaire, de nouvelles pratiques culinaires, etc. C’est à ce moment-là que je me suis interrogée sur l’articulation entre convictions, engagement dans la cause végétarienne et pratique du végétarisme. J’allais alors entamer un master de sociologie et cela m’a paru passionnant à étudier.

Continuer la lecture de « Quelques mots sur la thèse… d’Alexandra HONDERMARCK »

Végétarisme et véganisme, autour de la notion de conversion : une présentation de Laurence Ossipow

Anthropologist Laurence Ossipow gave a talk on vegetarianism and veganism and the concept of converstion on May 16th 2018. This concept sheds light on some of the common points and commonalities between these two food-related practices.

Laurence Ossipow, anthropologue, professeure à la Haute école du travail social de Lausanne, présentait le 16 mai ses travaux sur le végétarisme dans le cadre du séminaire « Approches contemporaines de la conversion» animé par Patrick Michel (CMH, Paris) et Jean-Philippe Heurtin (SAGE, Strasbourg).

L’enjeu du séminaire, pour Patrick Michel et Jean Philippe Heurtin, est d’éprouver le concept de conversion à d’autres domaines que la religion. En matière religieuse en effet, la sociologie semble avoir fait le tour de la question : les apports théoriques de la notion semblent bien connus, et sur le plan méthodologique tous les récits de conversions se ressemblent. Mais ce concept permet-il de jeter un éclairage fécond quand on l’applique à d’autres objets ? Continuer la lecture de « Végétarisme et véganisme, autour de la notion de conversion : une présentation de Laurence Ossipow »

Laurence Ossipow en séminaire à l’EHESS le 17 mai 2018

Le séminaire “Approches contemporaines de la conversion” accueillera le 17 mai 2018 Laurence Ossipow.

Professeur à la Haute école du travail social de Genève et spécialiste du végétarisme, Laurence Ossipow est notamment l’auteur de La cuisine du corps et de l’âme – Approche ethnologique du végétarisme, du crudivorisme et de la macrobiotique en Suisse. L’ouvrage paru en 1997 est aujourd’hui épuisé.

C’est donc une occasion unique d’écouter  cette chercheure présenter la façon dont elle mobilise la sociologie des conversions religieuses pour analyser une pratique alimentaire – et ce qu’une telle analyse apporte en retour à la sociologie du religieux.

Le séminaire est animé par Patrick Michel et Jean-Philippe Heurtin. Il aura lieu en salle R3-35 sur le campus Jourdan de l’ENS (48 bd Jourdan, bâtiment principal Oïkos) de 14h30 à 17h30 le 17 mai.